Histoires : Durant la visite de Trump en Angleterre, le chat le plus important du pays cause tout un émoi à l'équipe du président des États-Unis

Durant la visite de Trump en Angleterre, le chat le plus important du pays cause tout un émoi à l'équipe du président des États-Unis

La sécurité est intervenue une seule fois... et pour un chat! Tout un exploit!

Publié le par Trop Cute dans Histoires
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Connaissez-vous Larry the Cat?

Il s'agit du chat le plus important de l'Angleterre. 

Son rôle? Éloigner les souris de la résidence de la Première Ministre du pays, Theresa May, le 10, Downing Street.

Et dans les médias britanniques, on dit souvent à la blague que Larry est en poste au 10, Downing Street depuis plus longtemps que certains dirigeants britanniques. Il a le sens du devoir, ce Larry!

Source image : Twitter / @Number10cat

On dit même qu'il est un des responsables les plus respectés dans les services à la population britannique. En plus de chasser les souris, son autre principale tâche est d'être mignon. Après tout, il s'agit là d'un important travail pour un chat. Il est régulièrement photographié par les passants et par les journalistes.

Dans la biographie officielle de Larry, sur le site du gouvernement britannique, on peut y lire:

Larry a été recruté par Battersea Dogs and Cats Home sur recommandation pour ses talents de chasseur de souris. Il a rejoint le 10 Downing Street  et a eu un impact significatif. 
Larry passe ses journées à accueillir les invités à la maison, à inspecter la sécurité des lieux et à tester les meubles anciens pour vérifier s'ils permettent de faire une sieste de qualité.

Tout récemment, lors de la visite du Président américain Donald Trump en sol anglais, ce chat a causé bien des maux de tête à l'équipe qui se charge de la sécurité de Trump. 

Source image : Twitter / @Number10cat

Mardi dernier, lors du passage de Trump au 10, Downing Street, le chat a tout bonnement décidé de s'allonger sous la limousine de Trump.

Quand c'est l'heure de faire la sieste, c'est l'heure de faire la sieste!

Et tout le monde sait qu'on ne doit pas déplacer un chat qui dort.

Selon les dires de la presse, il s'agissait de la seule vraie complication que Trump a vécu durant son séjour à Londres. Le véhicule blindé utilisé pour transporter Trump était cloué sur les lieux et ne pouvait bouger tant et aussi longtemps que Larry n'avait pas terminé sa sieste. 

Larry refusait de sortir de là. Quelques journalistes qui attendaient devant les lieux se sont mis à plaisanter sur ce cas très gênant pour la sécurité du Président Trump. 

Source image : Twitter / @Number10cat

Un chat endormi, têtu, qui refuse de bouger et qui cause des maux de tête à l'équipe de sécurité du président américain... Quelle ironie!

D'autres journalistes ont également raconté à la blague que le pauvre Larry souhaitait peut-être attirer l'attention étant donné que toute l'attention des membres de 10, Downing Street était portée vers Trump. 

Source image : Twitter / @Number10cat

Certains médias ont quant à eux parlé du fait que de nombreux manifestants étaient venus à Londres dans l'espoir d'empêcher le cortège motorisé du président de se déplacer dans les rues de la capitale, sans succès. 

Les manifestants ne sont pas parvenus à leurs fins, mais Larry, à lui seul, a réussi tout un exploit: empêcher le véhicule de Trump de pouvoir quitter les lieux durant de longues minutes.

On reconnaît bien là la personnalité d'un chat! Sacré Larry. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: https://www.vox.com · Crédit Photo: Twitter / @Number10cat