Histoires : Les médecins disaient qu'il n'apprendrait probablement pas à lire et à écrire. Aujourd'hui, il est bibliothécaire!
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Les médecins disaient qu'il n'apprendrait probablement pas à lire et à écrire. Aujourd'hui, il est bibliothécaire!

La trisomie 21 ne l'a pas empêché de réaliser son rêve!

Publié le par Trop Cute dans Histoires
Partager sur Facebook
73 73 Partages

La trisomie 21 est une anomalie chromosomique congénitale à l'origine de retard mental dont hérite chaque année un nouveau-né sur 800. Un choc pour les parents, qui sont nombreux à se résoudre à l’avortement lors des tests de dépistages et qui se sentent dépourvus et jugés, lorsqu’ils décident de poursuivre la grossesse et accueillir un enfant « différent ».

On a souvent tendance à penser que les personnes trisomiques auront un destin peu enviable, parsemé d’embûches et qu’ils ne pourront pas avoir d’emploi, de vie d’adulte « normale », etc. Pourtant, la trisomie n’empêche pas les gens de ne pas être actifs et utiles dans la société. Il suffit de les accueillir…

Quand Erwan L'Her était jeune, les médecins pensaient qu'il n'arriverait jamais ni à lire, ni à écrire. Mais le jeune homme a toujours entendu « Vis tes rêves » et il en a fait son mantra.

C’est pour cela que depuis 11 ans, il est bibliothécaire à Vannes, en France. Son rêve d'enfant a pu se réaliser!

Erwan a maintenant 33 ans et travaille pour une médiathèque de Vannes depuis 2008, où Il avait fait plusieurs stages auparavant. 

Aujourd’hui, il est titulaire de la fonction publique au même titre que ses collègues et a les mêmes droits et les mêmes devoirs qu’eux.

capture d'écran - YouTube - France 3 Bretagne

La seule différence entre Erwan et d’autres employés des lieux? La direction de la médiathèque lui réserve un emploi du temps plus adapté, car le jeune souffre plus facilement de fatigue que ses collègues.

Ces derniers se félicitent de travailler avec lui. L’histoire d’Erwann est l’exemple même d’une bonne insertion professionnelle.

Dans le reportage de France 3 Bretagne que nous vous invitons à visionner au bas de cet article, on voit qu’Erwan est rempli de gratitude envers ses employeurs et ses collègues, qui apprécient tous et toutes travailler avec lui.

Vous n’y verrez pas une personne qui souffre de déficience, vous ne verrez pas un être à part des autres. Vous verrez un homme près de ses émotions, qui sait très bien que son parcours atypique aurait pu être plus difficile si les gens de la médiathèque s’étaient montrés obtus et avaient eu peur de la différence.

Espérons que l’histoire d’Erwan inspirera d’autres employeurs à faire une place à ces gens extraordinaires, souvent mal étiquetés par la société. Une chance pour les gens vivant avec la trisomie, mais aussi une chance pour ceux et celles qui pourront les côtoyer au quotidien et apprendre d’eux!

 

Partager sur Facebook
73 73 Partages